Transformer des coachs sportifs en coachs de vie pour les jeunes
Posted by

Transformer des coachs sportifs en coachs de vie pour les jeunes

Pour sa troisième édition, l’initiative #lunchIS, fruit de la collaboration entre PROJEKTAE et le RQIS, a permis de poursuivre la discussion sur l’innovation sociale en compagnie de Fabrice Vil, Président de l’organisme Pour 3 Points. Retour sur cette rencontre riche et inspirante…

 

Que signifie « Pour 3 Points » ?

Le nom « Pour 3 Points » est un clin d’œil au basketball. Il fait référence au lancer qui offre le plus de points dans un match. Cela renvoie à l’idée qu’en partant d’un peu plus loin, il est possible de maximiser l’impact de notre action. Or, c’est exactement ce que nous cherchons à faire à travers notre organisme : Nous concentrons notre action sur les coachs au lieu de rejoindre directement les jeunes afin d’avoir un impact multiplicateur auprès de ces derniers.

 

En quoi votre programme de coachs de Pour 3 Points est-il plus innovant socialement que les autres programmes de coaching sportif ?

 

Nous nous différencions principalement par l’innovation sociale. Si souvent, on réfléchit en termes de projet pour les bénéficiaires ultimes, au sein de Pour 3 Points, nous réfléchissons davantage en termes d’individu. Dans le secteur de l’éducation, l’efficacité d’un projet repose sur les individus qui le dirigent. De même, en sport, le coach est le premier facteur de réussite d’un athlète. Pourtant, seuls 5 à 10% des coachs ont une formation adéquate.

Ainsi, nous focalisons nos efforts sur la formation des coachs, leur proposant un programme sur deux ans visant afin de développer leur leadership et de les « transformer » en véritables coachs de vie. En parallèle, nous misons beaucoup sur l’effet boule de neige de notre programme : un coach formé a non seulement un impact positif sur les jeunes qu’il entraine, mais également sur les autres coachs, les parents et plus largement sur le système éducatif.

Le cadre du sport offre la possibilité de développer des aptitudes utiles au quotidien : gérer les victoires, les défaites, apprendre à collaborer, à mieux appréhender l’arbitrage. C’est une belle école de la vie et l’adulte en charge de cet environnement doit être conscient de l’aspect éducatif qui en découle.

 

Quel est le parcours professionnel et personnel des coachs de Pour 3 Points ?

 

Ce sont généralement de jeunes coachs qui ont un potentiel de leadership sur le long terme. Les étudiants en enseignement font partie de nos principales cibles car ils rassemblent pour la plupart toutes les conditions pour coacher plus longtemps au sein des écoles et, à terme, d’influencer le corps professoral.

 

Un enseignant ne devrait-il pas toujours se voir comme un coach ? Quelle est la différence entre les deux rôles ?

 

Il y a des différences structurelles qui font que, par définition, un coach et un enseignant n’ont pas les mêmes rôles. Un enseignant doit gérer un grand nombre de jeunes et les échanges avec les jeunes ne mènent pas nécessairement à une « connexion », à un engagement émotionnel. Le coach, quant à lui, est perçu différemment. La première raison est qu’il fait partie de la « sphère de jeu » du jeune. Cela permet de créer immédiatement une proximité plus forte : à travers le sport, le coach a accès à la « sphère de vie » du jeune. C’est généralement plus fun de voir son coach et le fait de le voir hors de l’école permet de renforcer les liens. La seconde raison est que le coach et le jeune ont un objectif commun à travers le sport. Ils font ainsi partie de la même communauté et sont amenés à travailler ensemble. Ce contexte favorise un lien plus personnel que celui qui existe avec un enseignant.

 

Les jeunes développent-ils la mentalité du coach pour aspirer à leur tour à devenir des coachs ?

 

Nous l’espérons. Les habilités de vie que les jeunes développent peuvent en faire des leaders dans leur communauté. C’est pourquoi nous visons à ce que ces jeunes aient un impact positif dans leur entourage de façon immédiate et au quotidien, mais aussi, sur le moyen/long terme, à leur donner envie de devenir des coachs à leur tour. Ce ne sera pas nécessairement le cas de tous les jeunes, mais je suis sûr que certains le voudront car ils reconnaîtront l’influence positive de leur coach. Ce seront d’ailleurs certainement eux les meilleurs coachs car ils comprendront la philosophie de notre programme d’autant plus facilement et auront une volonté forte de se réinvestir.

 

L’expertise développée par Pour 3 Points est-elle transférable à d’autres secteurs, comme celui de la santé ou des arts ?

 

En effet, le modèle de Pour 3 Points est transférable à d’autres secteurs qui mettent en relation un jeune avec un adulte coach.

Notre méthode a été développée à partir de recherches académiques, d’expériences sur le terrain et de l’étude des meilleures pratiques. Elle suit le schéma suivant :

Elle passe tout d’abord par la transmission de contenu, ce qui implique une formation à la fois théorique et pratique, du mentorat et du co-développement.

L’objectif est de développer le leadership du coach sur le plan personnel, interpersonnel, professionnel et environnemental.

À l’issue de cette formation, l’entraineur aura toutes les clés pour encourager les jeunes en leur permettant de renforcer leurs compétences, leur confiance, leur caractère et leur capacité à interagir positivement avec leur entourage.

 

Methode P3P


 

Comment vois-tu le Pour 3 Points de demain ?

 

Notre objectif, d’ici 2019, est de créer une communauté de coachs de vie : 150 coachs intervenant auprès de 1800 jeunes.

Au-delà de cela, nous voulons que notre modèle s’exporte à d’autres secteurs, à d’autres zones géographiques, et que notre impact soit mondial. Nous voulons que l’innovation dépasse la croissance de notre organisme, que les institutions s’approprient notre modèle et que le rôle déterminant des coachs dans le développement des jeunes soit reconnu à sa juste valeur.

 

 

0 0 285 01 avril, 2015 Local MTL, Parcours avril 1, 2015

Facebook Comments

Articles sur le même sujet