S’inspirer de l’entrepreneuriat social « made in » Ontario

S’inspirer de l’entrepreneuriat social « made in » Ontario

La culture anglo-saxonne est plus alignée avec celle de l’entrepreneuriat. Ceci est presque devenu un cliché, mais une simple comparaison linguistique nous rappelle cette différence. En anglais on dit « take a chance » alors qu’en français on dit « prendre un risque ».  Cela viendrait-il expliquer pourquoi 6% des Québécois entament des démarches entrepreneuriales contre 9% dans le reste du Canada ? (La Presse)

 

Si La Route des Possibles veut mobiliser une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs sociaux, par où devons-nous commencer? À défaut de pouvoir introduire de nouvelles expressions à notre vocabulaire, commençons par regarder du côté de nos voisins Ontariens.

 

Les meilleures pratiques ontariennes

Avec cette culture entrepreneuriale qui grandit en Ontario, un écosystème très performant se développe depuis quelques années. Et cela aussi bien dans le secteur de l’entrepreneuriat classique que dans celui de l’entrepreneuriat social. Tous les milieux sont mobilisés dans la création et la propulsion d’entreprises sociales : l’Ontario a développé une chaîne de valeur de l’entrepreneuriat social afin de suivre tous ses processus de développement. Cela commence dès les études supérieures, avec par exemple l’université Ryerson qui offre à ses étudiants un incubateur dédié à l’innovation sociale, le DMZ.

Autre exemple, le CSI (Center for Social Innovation) à Toronto offre un espace de travail à des start-ups et entreprises sociales pour favoriser leur incubation et créer un espace dynamique réunissant les acteurs de ce milieu. À noter que Montréal rejoint cette tendance avec l’ouverture officielle de l’Esplanade qui a eu lieu ce vendredi 19 juin.

En Ontario, il existe également une école dédiée à la formation des entrepreneurs sociaux – The School for Social Entrepreneurs. Les cours se focalisent sur tous les aspects d’une entreprise sociale – du lancement au financement, en passant par la mesure d’impact.

Ces trois exemples ne représentent que la pointe de l’iceberg de ce que l’Ontario offre à ses entrepreneurs sociaux. On comprend alors bien que la chaîne de valeur et l’écosystème sont bien plus développés et cohérents qu’ici au Québec.

 

La bonne nouvelle

L’excellente nouvelle, celle qui permet de garder l’espoir de voir le Québec comme leader en entrepreneuriat social, c’est l’importance accordée à l’économie sociale dans notre société. D’ailleurs, du seul point de vue historique, cette déterminante apparaît : Desjardins a été créé en 1900 pour contrôler de façon locale l’épargne de ses membres, le YMCA offrait dès 1905 des formations aux ouvriers, etc. Le Québec est également un des territoires qui regroupe le plus grand nombre d’initiatives sociales au Canada : ce constat est un atout extraordinaire !

 

Développer cette chaîne de valeur au Québec !

La Route des Possibles s’est donc mis en tête de développer, en partenariat avec d’autres acteurs, tout un annuaire des organismes de soutien à l’entrepreneuriat social pour identifier les besoins et compléter la chaîne de valeur. Avec beaucoup d’imagination et de vision le Québec de demain entreprendra! Jetons aux oubliettes que « nous sommes nés pour un petit pain » et croyons enfin.

Avec La Route des Possibles nous souhaitons soutenir les actions de la Table d’action en entrepreneuriat de Laval qui se fixe comme objectif de réduire l’écart entre les intentions d’entreprendre et le démarrage d’entreprise.

 

Imaginez ce que l’on pourrait faire si la peur d’entreprendre, la peur de l’échec (synonyme d’apprentissage d’ailleurs) venaient à s’évaporer!

 

Dans le cadre d’un partenariat avec ZEBREA, l’équipe de La Route des Possibles s’exprime à travers une chronique bi-mensuelle sur différentes thématiques relatives à l’entrepreneuriat social, mettant en avant leurs expériences et leçons apprises dans l’organisation de ce projet.

 

 

0 1 381 24 juin, 2015 La Route des Possibles juin 24, 2015

1 comment

  1. Pingback: S’inspirer de l’entrepreneuriat soc...

Comments are closed.

Facebook Comments

Articles sur le même sujet