Réinventer les territoires
Posted by

Réinventer les territoires

Au Québec comme en France, l’innovation par et pour les territoires devient un enjeu crucial. Une partie de solution a été publiée le 24 avril dernier avec le rapport “L’innovation au pouvoir !”, produit par Akim Oural, Adjoint au Maire de Lille (France), avec l’appui du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique.

 

Le rapport recense les tendances en innovations publiques, souhaite inspirer et propose des pistes concrètes pour permettre aux acteurs territoriaux de mener des projets pérennes “au service de l’intérêt général, catalyseurs de croissance durable et porteurs de solidarité”.

 

Trois grands axes d’action, incluant au total 18 propositions concrètes, offrent des réponses à l’enjeu d’innovation territoriale : 1) Donner le pouvoir (et des moyens) aux innovateurs, 2) Décloisonner, rapprocher et organiser les acteurs, 3) Tous innovateurs.

 

Pour donner du pouvoir aux innovateurs, il est proposé de créer un réseau national d’accélérateurs publics et un programme de résidences créatives pour expérimenter de nouvelles idées d’action publique. Des pistes de financement, sous l’angle de partenariats publics-privés, sont aussi mises en avant avec un Programme d’investissements d’avenir (PIA3) financé par le gouvernement et un fonds de garantie soutenu par des banques privées.

 

Pour l’axe de décloisonnement des acteurs, la réponse est qu’il faut d’abord structurer les collectivités en y intégrant de facto une fonction transversale d’innovation. La collaboration avec les chercheurs en sciences sociales est également favorisée. Elle doit cependant s’accompagner d’une coproduction d’initiatives territoriales avec les acteurs associatifs locaux et le secteur privé, ainsi qu’avec les citoyens grâce à, par exemple, l’organisation de hackathons territoriaux.

 

Enfin, pour permettre à tous de devenir innovateurs territoriaux, il faut développer une référence de projets et d’acteurs d’innovation territoriale grâce à une plateforme web nationale, accroître la place des formations en innovation pour tous les acteurs territoriaux et leur offrir des guides et outils de référence.

 

Aujourd’hui, quelques mois après le lancement du rapport, ses retombées ne sont pas encore palpables. Cependant, les réponses proposées sont issues de micro-réussites territoriales, par exemple l’initiative de la mairie de La-Ferté-Sous-Jouarre, une collectivité de moins de 10 000 habitants au nord-est de Paris (France) qui a permis à ses citoyens de co-créer des services en recyclage, entrepreneuriat social, et valorisation du patrimoine, pour leur gare locale, véritable point d’ancrage de la collectivité. Ce genre d’exemple, appuyé par les recommandations du rapport, peuvent inspirer les autres territoires français ou même québécois, à réinventer leur action publique territoriale.

 

 

« Territoires: Nous sommes innovations » : Vidéo d’une conférence ayant participé à l’élaboration du rapport.
Source: Up Conférences

 

> Pour en savoir plus sur l’enjeu de l’innovation territoriale en France, lisez le rapport complet.

> Pour une version abrégée des conclusions, accédez aux annexes du rapport.

 

 

 

0 0 271 17 juin, 2015 International, Niouz & Enjeux juin 17, 2015

Facebook Comments

Articles sur le même sujet