Payer ses soins avec des déchets
Posted by

Payer ses soins avec des déchets

L’accès universel à la santé est un enjeu majeur de nos sociétés, principalement dans les pays en voie de développement. Le Garbage Clinical Insurance est un programme de santé insolite qui permet à la population de la ville de Malang, Indonésie d’accéder à des soins en échange de leurs déchets.

 

 

On oublie souvent la valeur qui se cache derrière nos déchets, et pourtant, ils recèlent de réelles richesses. Le Garbage Clinical Insurance a su déceler ce potentiel et en tirer une solution sans précédent en transformant les déchets des patients en fonds pour un programme d’assurance santé.

 

Ce système fonctionne premièrement avec le traitement de matières organiques qui sont transformées en fertilisants via la méthode de compostage japonaise Takakura qui permet de produire du terreau en un temps record. En parallèle, les déchets non-organiques sont revendus à des collecteurs, car dans la ville de Malang, située sur l’Ile de Java en Indonésie, la gestion et la collecte des déchets sont des pratiques habituellement payantes.

 

Le Garbage Clinical Insurance propose ainsi un système de santé holiste et durable qui permet non seulement de rendre accessible des soins à l’ensemble de la communauté, mais aussi de la sensibiliser à l’importance de vivre dans un environnement propre et sécuritaire, tout en la motivant à passer à l’action pour construire cet environnement.

 

 

Système de Garbage Clinical Insurance

Crédit Photo : GCI

Aujourd’hui, le Garbage Clinical Insurance travaille en collaboration avec cinq cliniques indonésiennes et le modèle se développe avec succès. En janvier 2014, l’organisation a même gagné le Prix Indonésien AusAID en Innovation Sociale, qui lui donne accès à $3 000 pour développer son initiative.

 

A terme, l’objectif est d’exporter ce système afin de répondre aux besoins sanitaires des populations démunies de par le monde. Peu de barrières viennent entraver la pérennisation de ce modèle ingénieux. Il repose simplement sur une forte synergie entre cette structure d’assurance santé alternative, la population locale, et les autorités.

 

Crédit Photo : Jelle Oostrom

0 0 330 06 mai, 2015 International, Lifestyle: Nouveaux modes de vie mai 6, 2015

Facebook Comments

Articles sur le même sujet