Décoder le profil du consommateur collaboratif
Posted by

Décoder le profil du consommateur collaboratif

La consommation collaborative? Oui, mais qui, quoi et comment? Ces questions ont été soulevées par le collectif OuiShare et la Fondation Internet Nouvelle Génération (fing) dans le cadre de l’étude ShaRevolution dont les résultats ont été publiés le 3 mars 2015.

 

Cartographier la révolution

En premier lieu, les résultats de l’étude mettent en avant la diversité des acteurs présents sur la carte de la consommation collaborative. Sur la base de cette diversité, quatre modèles principaux peuvent être identifiés :

  1. La re-distribution de biens permet aux particuliers d’acheter, vendre, revendre, troquer ou donner des objets divers (ex: le bon coin, Etsy)
  2. Les systèmes produits-services font référence aux pratiques de location, prêt ou partage de ressources matérielles sans transfert de propriété (ex: airbnb)
  3. Les services « pairs-à-pairs » concernent tous les services entre particuliers (ménage, covoiturage, enseignement, etc. ) (ex: blablacar)
  4. Les systèmes locaux coopératifs comptent essentiellement sur la mobilisation des communautés locales (circuits courts, réseaux de voisinage, etc.) (ex: la ruche qui dit oui).

[À noter ici que l’étude ne s’intéresse qu’aux pratiques de consommation, excluant donc les makers et la finance participative].

OuiShare_4modeles

Extrait de la cartographie des acteurs de la consommation collaborative Source : OuiShare et Fing

 

Qui partage avec vous?

La deuxième étape de l’étude consiste à dresser un profil du consommateur collaboratif, passant en revue ses pratiques et motivations. Au total, 2150 personnes ont participé à l’enquête « Je partage ! Et vous ? ». Si l’échantillon interrogé n’est pas représentatif de la population française, il permet cependant de souligner quelques caractéristiques et tendances clés du secteur.

Parmi les personnes sondées, les cadres sont surreprésentés, comptant pour près de la moitié des consommateurs collaboratifs alors qu’ils ne représentent que 13% de la population active française. Également, la tendance est aux ménages plutôt aisés et connectés, vivant dans des villes de plus de 20,000 habitants. En termes de « valeurs personnelles », les personnes sondées sont très engagées dans des formes de solidarité puisque une personne sur trois déclare être bénévole.

Les différentes sources de motivation des sondés ont permis de faire émerger quatre profils types de consommateurs collaboratifs : les pragmatiques, les engagés, les opportunistes et les sceptiques. Sur ces quatre catégories, c’est le caractère pratique et économique de la consommation collaborative qui l’emporte. Alors que 92% des participants au sondage ont déjà vendu ou acheté un objet d’occasion, 50% d’entre eux ont déjà eu recours à un logement chez l’habitant de type airbnb. Le covoiturage, pratiquée par 47,4% d’entre eux devance les offres de  vélopartage ou d’autopartage (28,6%).

 

OuiShare_MotivationsProfils

Extrait de la cartographie des acteurs de la consommation collaborative Source : OuiShare et Fing

 

Demain, tous « partageux »?

Au fur et à mesure de l’étude se sont dessinés cinq scénarios prospectifs quant à l’avenir de l’économie collaborative. L’étude recommande notamment aux organisations traditionnelles de surfer sur la vague du collaboratif et de saisir cette opportunité pour repenser leurs modèles d’affaires et pratiques organisationnelles.

 

> Consulter l’infographie complète des résultats de l’étude

 

 

0 Commentaires fermés sur Décoder le profil du consommateur collaboratif 487 11 mars, 2015 Lifestyle: Nouveaux modes de vie mars 11, 2015

Facebook Comments

Articles sur le même sujet