Entreprendre autrement: la tendance des épiceries « zéro emballages »
Posted by

Entreprendre autrement: la tendance des épiceries « zéro emballages »

 

Toujours dans l’objectif de responsabiliser les consommateurs, de réduire la production de déchets et le gaspillage alimentaire, les entrepreneurs sociaux développent en Europe et au-delà leurs projets d’épiceries “zéro emballages”.

Les épiceries sans emballages souhaitent aller encore plus loin que la vente en vrac souvent disponible dans nombre d’épiceries bio. Dans les rayons de ces épiceries, pas de contenants à yaourt, pas de barquettes en plastique, pas de boîtes de conserve… La vente sans emballages s’applique aussi bien aux produits alimentaires classiques (produits secs, liquides, ou frais) qu’aux produits moins attendus comme les cosmétiques, détergents, etc. Les oeufs sont vendus à l’unité, le shampooing au centilitre, les pâtes au poids, etc. Dans le cas des yaourts, ils sont vendus dans des récipients consignés: Pas d’emballage jetables, là est la nuance. Les clients peuvent amener leur propres contenants, acheter des récipients réutilisables sur place, ou utiliser des sacs en papier recyclé.

Derrière ces projets d’entrepreneuriat social, l’objectif est de réduire la production de déchets via l’accumulation d’emballages inutiles mais également de réduire le gaspillage alimentaire en permettant aux consommateurs d’acheter les quantités dont ils ont besoin.

Le concept a déjà fait ses preuves en Europe – le premier magasin du genre “Unpackaged” ayant été implanté en Angleterre en 2007, suivi récemment par l’ouverture d’une épicerie semblable à Vienne, Autriche.  À Montréal également, le magasin Frenco s’inscrit dans cette démarche, on peut y acheter des produits secs comme des produits frais, des épices, et des produits ménagers, tout cela en vrac!

À Bordeaux en France, La Recharge, l’épicerie sans emballages ouvrira très prochainement. L’épicerie a récolté les fonds nécessaires pour démarrer son projet via la plateforme de financement participatif KissKissBankBank! Enfin à Berlin, l’idée a également pris forme grâce à deux Berlinoises qui ont démarré leur start-up “Original Unverpackt”, jeu de mots qui peut se traduire par “sans emballage d’origine” ou “non emballé à l’origine”, à vous de choisir !

 

Image à la Une: Le Tribunal du Net

0 0 1744 07 mai, 2014 Entrepreneuriat Social mai 7, 2014

Facebook Comments

Articles sur le même sujet